Plus de coups de foudre moins de coups de feu !

×

Message d'erreur

  • Deprecated function : Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor dans require_once() (ligne 3161 dans /homepages/34/d485329272/htdocs/includes/bootstrap.inc).
  • Deprecated function : Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor dans require_once() (ligne 127 dans /homepages/34/d485329272/htdocs/sites/all/modules/contrib/ctools/ctools.module).
Mardi, Novembre 17, 2015 - 02:15

Il était dur d'envisager de vous parler de ma dernière découverte gourmande, alors que l'essence même de ce blog, le mode de vie qui y est célébré est aujourd'hui condamné.

J'ai peur, pas de cette peur qui vous paralyse physiquement et vous empêche de vivre au quotidien, car vivre c'est bien la réponse à cette barbarie. J'ai peur qu'il s'agisse réellement de l'avenir de l'homme, tout en étant son passé. Une peur de devoir renoncer à cet idéal que tout Homme est bon ou en tout cas peut le devenir. J'ai peur de vieillir dans un monde où la différenciation des individus reste la norme, où jamais les consciences ne s'éveillent. J'ai peur que la vue et le goût du sang ne se naturalisent, que la vie humaine n'ait plus aucune valeur. J'ai peur. 

De tout temps, l'Homme s'est attaché à relever ses différences et ses divergences plutôt que de communier. Il se rendrait pourtant vite compte qu'il y a de toutes les vérités, une qui est essentielle, nous sommes tous nés Homme. Les minorités ne sont finalement, que le fruit de notre imagination. Une minorité ne cesse d'en être une que lorsqu'elle en oublie la perception de sa différence, alors seulement les hommes connaissent la Paix. D'ailleurs, Dieu ne nous a-t-il pas fait à son image, nous dotant de l'ouï pour s'enchanter de quelques notes, d'un palais pour exercer le goût, de la vue pour apprécier un spectacle, du toucher pour s'étreindre putôt que pour se massacrer. Un Dieu qui nous aurait après tout fait épicuriens, tout cela pour nous condamner ensuite ? N'est-ce pas là le sacrilège, détruire la création de Dieu en son propre nom ?

Au démeurant, j'ai lu "qu'au commencement était le Verbe". Ce pourrait être le point commun à toutes les cultures, toutes les civilisations, tous les hommes, anti-associationnistes ou partisans de la théologie trinitaire. N'est-ce pas le seul lien entre les Hommes, lorsque tout tend à les opposer, le langage ?  Un langage qui ne tolère pas cette violence abjecte, privée de tout mots, de toutes définitions. Ces hommes, impis refoulés, ont-ils tant épuisé le Verbe, qu'il ne leur reste que la vue et le goût du sang ? Néanmoins, ont-ils compris que leur Dieu est peut-être celui des autres, qu'il n'y a probablement pas un firmament à chaque religion et que peu importe leur monothéisme, Dieu est singulier jamais pluriel ? Imaginent-ils peut-être quelques dizaines de Dieu se séparant les cieux, chacun créant son paradis, ses lois et dictant aux hommes qui aimer ou qui tuer. Dieu serait-il alors un homme, chef de guerre, incapable d'absoudre sauf par le sang ? Mais de toutes les réponses je choisis celle de vivre, de vivre pour ceux qui ne le peuvent plus, de vivre pour ceux qui ne savent plus le faire que par la haine, de vivre pour ceux qui le veulent encore.

L'islamisme est après tout un sophisme pratiqué par des matérialistes qui voulaient être spiritualistes.

 

 

 

Ajouter un commentaire